Actes Assises

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Actes des Assises Nationales du Crédit à la Consommation, mars 2001

Présentation

Assises nationales du crédit à la consommation

Casablanca, 15 mars 2001

L’importance du rôle du crédit à la consommation n’est plus à démontrer, tout le monde s’accordant à lui reconnaître une fonction éminente aux plans économique et social.

De par le monde, le crédit à la consommation constitue un secteur sensible à plus d’un titre, du fait même de son champ d’intervention. Élément incontournable de la vie quotidienne, le crédit à la consommation reste cependant peu connu quant à ses conditions d’exercice et il est de ce fait, souvent, injustement décrié. Il est soumis à une réglementation drastique et il est l’objet d’une surveillance pointue de la part des pouvoirs publics. Le Maroc ne fait pas exception.

Consciente de sa mission pédagogique, et de sa contribution au débat portant sur le développement économique et social du pays, l’APSF prend l’initiative de dédier au secteur du crédit à la consommation la première édition des assises nationales qu’elle consacrera, chaque année, à l’un des métiers qu’elle représente.

La manifestation abordera aussi bien les aspects relatifs aux conditions d’exercice du secteur en tant qu’acteur du développement économique et social (Panel I) , que la problématique de l’endettement des ménages (Panel II).

L’APSF a voulu s’entourer des avis les plus autorisés en la matière et reconnus pour leur indépendance afin de conférer au débat la crédibilité, la neutralité et le sérieux qu’une telle manifestation requiert. Décideurs, opérateurs, universitaires, consultants : les horizons les plus divers apporteront leur contribution au débat.

Quelles sont les nouvelles donnes du crédit à la consommation au Maroc ? Quelles en sont les perspectives ? Qu’en est-il dans d’autres pays, plus avancés ou de développement égal, et quels enseignements tirer des expériences étrangères? Quelle relation prêteur – emprunteur instituer ? Autant de questions d’actualité auxquelles ces Assises ne manqueront pas de répondre, l’objectif étant encore une fois d’enrichir la réflexion pour permettre au secteur du crédit à la consommation de jouer pleinement son rôle dans notre pays.

Le secteur en chiffres

Les sociétés de crédit à la consommation au nombre de 28, dont 7 cotées en bourse et 8 filiales de banques, totalisaient à fin 1999 environ :

– 18 milliards de dirhams d’actifs (bilan)

– 17 milliards de dirhams de crédits (encours)

– 3 milliards de dirhams de capitaux propres

– 200 millions de dirhams de résultats nets

– 13 milliards de dirhams de dettes de financement vis-à-vis du système bancaire et du marché financier

– 1500 personnes employées directement. Sans compter les personnes employées indirectement au niveau des commerçants conventionnés, des concessionnaires de véhicules automobiles et des correspondants attitrés

Un secteur dynamique en pleine mutation

Sous l’égide de l’APSF, le secteur a connu des avancées significatives consistant notamment en :

    • la quasi – éradication du risque de surendettement des fonctionnaires devenue effective grâce à l’amélioration du traitement des crédits accordés aux fonctionnaires et agents de l’État qui obéit désormais à de nouvelles modalités et procédures mises en place en concertation avec la Direction de  la Rémunération et du Paiement des Pensions relevant de la Trésorerie Générale du Royaume (DRPP).
    • la transparence de l’information de la clientèle sur les conditions d’octroi du crédit à la consommation tant par les sociétés membres que par l’APSF qui vient d’éditer « le guide du crédit à la consommation » qu’elle met gratuitement à la disposition des citoyens.
    • la baisse du coût du crédit sous la pression de la concurrence qui sévit sur le marché
    • l’assainissement du réseau des commerçants. Désormais, une convention-type lie les sociétés de crédit à un réseau de commerçants sélectionnés sur des critères déontologiques. Les commerçants coupables de malversations ont été écartés du circuit et leur liste déclarée à Bank Al-Maghrib et à la la DRPP.
    • l’amélioration de la maîtrise du risque par la mise en place récemment d’un fichier contenant les clients ayant des antécédents graves de remboursement.
    • la diversification des formules offertes par les sociétés de crédit mieux adaptées aux besoins d’une clientèle de plus en plus avertie et exigeante.
  • le renforcement du réseau d’agences propres aux sociétés de crédit qui totalisait 150 points de vente directs à fin 1999.

Actes des Premières Assises Nationales du Crédit-Bail, 2003

Présentation

Premières Assises nationales du crédit-bail

Présentation

L’APSF a organisé le jeudi 6 décembre 2018 à Casablanca, les Deuxièmes Assises Nationales du Leasing, sous le thème « Le leasing marocain finance le développement durable ».

Le développement durable est une nouvelle conception de la croissance économique, pensée d’emblée dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l’environnement et au fonctionnement de la société. Selon l’ONU, c’est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.

Les programmes du gouvernement relatifs à la protection de l’environnement et à la sécurité des citoyens, notamment le programme de renouvellement du parc des véhicules de transport routier de personnes et de marchandises, ainsi que la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, procèdent de cette préoccupation.

Le leasing marocain ambitionne dans sa feuille de route 2018-2020 d’accompagner concrètement la réalisation de ces deux programmes, par des solutions nouvelles appropriées de financement.

Les Deuxièmes Assises Nationales du Leasing, que l’APSF a organisées ce jeudi 6 décembre 2018, avaient précisément pour thème central le financement du développement durable, s’agissant, ici, du renouvellement du parc des véhicules de transport routier et de l’efficacité énergétique.

La profession du leasing ainsi que l’ensemble des parties prenantes dans ces programmes (décideurs, bailleurs de fonds, opérateurs, fournisseurs de matériels, experts) ont apporté, à travers les échanges, leur contribution pour que cette manifestation se traduise concrètement par des retombées opérationnelles sur les secteurs concernés par la question.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.